Site officiel des Selenytes... Mercenaires, sous l'égide d'Ush.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Amaknae nulla res tam necessaria est quam Selenytes

Aller en bas 
AuteurMessage
Cas'A'Blanca
Expert Scribe
Expert Scribe
avatar

Nombre de messages : 728
Selenyte de grade :
Promu au titre : Disciple Selenyte
Date d'inscription : 03/07/2008

En Amakna
Identité: Casablanca
Disciple de: Ecaflip Ecaflip
Cercle et oméga:

MessageSujet: Amaknae nulla res tam necessaria est quam Selenytes   2/19/2017, 02:25

Cela faisait maintenant plusieurs années que Cas'A'Blanca n'avait pas mis les pieds en Astrub. Après le départ des Selenytes, il avait été recueilli par une tribu Kanniboul dans la forêt de Moon. Il était toujours accompagné de son fidèle Kouin-Kouin, qu'il avait sauvé in extremis de la destruction de l'ancienne permanence lorsque le terrain fut accaparé par le Marquis de Lhambadda. Le volatile était désormais considéré comme un dieu par les guerriers Kanniboul, et Cas'A'Blanca incarnait de fait son prophète.

Malgré sa cape touffue, de vilaines cicatrices étaient encore bien visibles sur les omoplates de l'Ecaflip. S'il n'avait pas porté le masque traditionnel de sa nouvelle famille Kanniboul, on aurait pu constater que les traits s'étaient creusés sur son visage. Il fallait se rendre à l'évidence, l'éternel chaton était devenu un matou adulte. Il avait désormais une carrure large et un pas assuré. Il aurait sans doute fait un meilleur mercenaire aujourd'hui qu'à l'époque.

C'était d'ailleurs le moment où il passait devant Lhambadda. Les lieux avaient bien changé. Il se souvenait de tout : du poêle derrière le comptoir, des trophées de chasse au Minotoror accrochés au mur, de l'infranchissable tapis... Des différents Maîtres et Grand Maîtres qui s'étaient succédés, de ses Guides et de ses Mentors, du poids du bois sur son dos. Tout était encore gravé dans son esprit.

Alors qu'il arrivait devant la porte, son Kouin-Kouin se mit à s'agiter. Lui aussi avait dû ressentir cette atmosphère de nostalgie. En un éclair, l'Ecaflip saisit le volatile et bondit sur la petite cave à la gauche du bâtiment. Il était temps que son compagnon à plumes soit libre à nouveau, qu'il vive de belles aventures de son côté. Quel meilleur endroit pour se séparer que le lieu de leur rencontre ?
Du haut de la petite toiture, Cas'A'Blanca contemplait la cité d'Astrub s'endormir. C'était une belle soirée.
Voyant que le Kouin-Kouin commençait à s'impatienter, il tendit ses bras vers le ciel et ouvrit les paumes de ses mains pour le propulser dans les airs. L'animal flotta un moment au-dessus du manoir et s'écrasa au sol.

L'Ecaflip resta figé sur son toit quelques instants, l'air penaud. Il passa alors la main dans son dos, avant de redescendre et de poursuivre son chemin vers d'autres horizons. On ne vole décidément pas très loin sans ces grandes ailes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crepuskul.exsay.fr/
Kelenbi
Expert Scribe
Expert Scribe
avatar

Nombre de messages : 1361
Selenyte de grade :
Promu au titre : Guide Selenyte
Date d'inscription : 28/09/2008

En Amakna
Identité: Kelenbi
Disciple de: Ecaflip Ecaflip
Cercle et oméga: 200

MessageSujet: Re: Amaknae nulla res tam necessaria est quam Selenytes   7/18/2018, 15:10

Comme à son habitude, le guerrier aux pattes bleues était assis en tailleur sur le toit d'une chaumière d'Astrub à observer la lune. Il passait désormais la plus grande partie de son temps comme ça, à s'interroger sur les différents mondes du Krosmoz et ceux qui pouvaient se trouver bien au delà de ses limites.

Il n'était plus le guerrier plein de fouges qu'il était autrefois. Même s'il ne montrait pas encore de poils blancs, on sentait que son énergie était bien moins exubérante qu'autrefois.
Kelenbi poussa un soupir.
Tant d'années passer à guerroyer, à chasser, à travailler, à s'enrichir... Il n'était maintenant plus qu'une ombre sans autre possession matérielle que son épée accrochée dans son dos et... ses vêtements, tout de même.

Il se leva pour s'étirer, quand soudain il entendit le son d'un volatile perturbé. Sans un bruit, il se dirigea vers ce son familier tout en restant en hauteur, pour arriver à un endroit qu'il connaissait bien. Du moins à une certaine époque.
S'allongeant discrètement du haut de la charpente d'une grande maison, il observait ce qu'il se passait de l'autre côté de la rue. A peine en place qu'il vit un homme lancer un pauvre petit animal dans les airs en le laissant retomber au sol.

Kelenbi cligna des yeux en se demandant ce qu'il venait de se passer. Des fous, encore et toujours. Il y en aura toujours à Astrub.
Mais il eut un hoquet de surprise en voyant l'homme s’arrêter et se passer les mains dans un dos couvert de cicatrices : ces cicatrices, lui aussi il les avait, et il savait à présent ce qu'avait vécut l'homme au Kouin-Kouin. Après tout, c'est un comportement tout à fait normal, pour ceux de son passé habitué à la bière d'Astrub.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enalynne, l'âme d'Enayar
Grand Maître Dezhâmes
Grand Maître Dezhâmes
avatar

Nombre de messages : 2480
Age : 55
Selenyte de grade :
Promu au titre : Grand Maître Selenyte
Date d'inscription : 05/07/2007

En Amakna
Identité: Enalynne-Art (Ankabox)
Disciple de: Féca Féca
Cercle et oméga: 200-15

MessageSujet: Re: Amaknae nulla res tam necessaria est quam Selenytes   8/6/2018, 00:23

C'était par hasard qu'Enalynne avait aperçu les deux hommes, intriguée, elle les observait, silencieuse, se demandant s'ils allaient communiquer entre eux. Lorsqu'elle vit le premier précipiter son koin-koin vers une mort probable.

Il y avait bien longtemps qu'elle avait élu domicile auprès de son alter ego, usant de son pouvoir ramené du fond des âges pour se rendre invisible et demeurer auprès de la dépouille du grand Enayar...

Elle sourit et songea : "Juste de son enveloppe en réalité, une coquille vide", depuis des années, elle s'était séparée de lui, l'autorisant au repos éternel après les combats qu'il avait menés, elle se rappelait de Voulcanos, son ennemi et ami qui n'était pas étranger au déclin de la santé du grand Feca...

Elle n'ignorait pas ce qu'il n'était plus, ni même les circonstances de son décès, beaucoup de ses amis avaient quitté le monde régit par la déesse Hécate et elle en faisait partie. Parfois pourtant, elle se retrouvait dans ces locaux et elle avait pu apercevoir l'arrivée de l'Ecaflip, elle s'était glissée furtivement derrière lui, sans un mot, sans un bruit, telle une ombre invisible...

C'était sans doute imprudent, son sort d'invisibilité pouvait être rompu à tout moment... Mais personne ne savait qu'elle était là, pourtant elle observa le second ecaflip, ses traits lui semblaient familiers, elle les distinguait assez péniblement à la lueur de la lune.

Elle observa les épaules de l'écaflip et ressentit sa propre douleur, lorsqu'elle s'était séparée d'Enayar, elle avait emporté sur ses frêles épaules, les ailes du grand Maître Dezhâmes, ses ailes si lourdes qui lui avaient déchiré les omoplates, ses ailes, pas les siennes... Elle avait essayé de les porter en vain, elles la rejetaient, la meurtrissant dans sa chair cruellement, ne la reconnaissant pas comme leur légitime propriétaire. Elle avait dû se résoudre à les faire enlever...

Elle observa un instant la silhouette pas vraiment inconnue qui se découpait sur la lune, c'était un selenyte, lui aussi, un de ceux qui n'avaient pas oublié.

De nouveau, elle sourit, puis lestement se glissa en bas du toit, elle cueilli le pauvre koin-koin entre ses bras et lui insuffla un nouveau souffle qui lui permit de prendre son envol contre toute attente... Cette action lui retira son invisibilité, elle apparaissait maintenant aux yeux des deux hommes, alors qu'elle lâchait le volatile vers les cieux...

Elle avait dû faire un choix, un pouvoir à la fois, Enalynne avait choisi d'aider le pauvre animal, elle défendait le plus faible, lui portait secours comme Enayar l'avait toujours fait...

Elle leva ses yeux clairs vers le toit où l'écaflip aux pattes bleues était toujours allongé... L'avait-il aperçue ? Avait-il reconnu en elle l'âme d'Enayar ?

_________________

* * * * *Amaknae nulla res tam necessaria est-coast bitches quam Selenytes* * *  * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enalynne, l'âme d'Enayar
Grand Maître Dezhâmes
Grand Maître Dezhâmes
avatar

Nombre de messages : 2480
Age : 55
Selenyte de grade :
Promu au titre : Grand Maître Selenyte
Date d'inscription : 05/07/2007

En Amakna
Identité: Enalynne-Art (Ankabox)
Disciple de: Féca Féca
Cercle et oméga: 200-15

MessageSujet: Re: Amaknae nulla res tam necessaria est quam Selenytes   8/17/2018, 11:28

Quelques jours plus tard, alors que le soleil était au Zénith, elle était revenue dans ces locaux de nouveau déserts pourtant, le kouin-kouin, à qui elle avait donné des ailes cherchait désespérément son maître... Il la reconnue et se posa à ses côtés. Elle se saisit du petit animal, lui rendit son aspect originel après l'avoir nourri, le posa sur le sol et le laissa s'éloigner en se dandinant...

Était-ce parce qu'il lui semblait alors ce soir là que les Selenytes étaient toujours là ? Dépourvus de leurs élytres de bois, c'était indéniable mais la même flamme qu'auparavant brillait-elle encore au fond de leurs yeux ? Étaient-ils  encore animés par cette volonté sans faille dont faisait preuve chacun de membres du Clan ?

Tant de questions se bousculaient dans sa tête... Toujours est-il qu'elle s'était à présent éveillée d'un très long sommeil et parcourrait les terrains de chasse de Terra Amakna en attendant de revoir l'un ou l'autre d'entre eux...

_________________

* * * * *Amaknae nulla res tam necessaria est-coast bitches quam Selenytes* * *  * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enalynne, l'âme d'Enayar
Grand Maître Dezhâmes
Grand Maître Dezhâmes
avatar

Nombre de messages : 2480
Age : 55
Selenyte de grade :
Promu au titre : Grand Maître Selenyte
Date d'inscription : 05/07/2007

En Amakna
Identité: Enalynne-Art (Ankabox)
Disciple de: Féca Féca
Cercle et oméga: 200-15

MessageSujet: Re: Amaknae nulla res tam necessaria est quam Selenytes   9/30/2018, 09:35

En arrivant dans les locaux de la permanence, Enalynne remarque que le grand Registre des entrées a été signé par Kelenbi, elle sourit et pense 'Le guerrier aux pattes bleues'...

Comme à beaucoup d'autres, Enalynne lui avait envoyé un tofu qui s'était pris dans les branches d'un orme, elle l'y avait retrouvé ensanglanté. Elle avait récupéré le message couvert de tâches du sang du pauvre volatile qui avait émis son dernier soupir entre ses bras.

Elle déroula le parchemin, en lut le contenu et songea qu'il faudrait le modifier, aussi elle attrapa un tofu sous le bras et se rendit dans une autre pièce plus à même de lui permettre d'écrire sans être dérangée

_________________

* * * * *Amaknae nulla res tam necessaria est-coast bitches quam Selenytes* * *  * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amaknae nulla res tam necessaria est quam Selenytes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amaknae nulla res tam necessaria est quam Selenytes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Autour d'un verre :: La Taverne :: Vos Suggestions-
Sauter vers: