Site officiel des Mercenaires sous l'égide d'Hecate.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Myilluis, Maître Evbhon'San

Aller en bas 
AuteurMessage
Myilluis
Expert Scribe
Expert Scribe
avatar

Nombre de messages : 1361
Age : 24
Selenyte de grade :
Promu au titre : Visiteur ou client
Date d'inscription : 23/07/2009

En Amakna
Identité: Myilluis
Disciple de: Féca Féca
Cercle: 189

MessageSujet: Myilluis, Maître Evbhon'San   10/26/2011, 22:26

Le soleil s'effaçait doucement sur la cité mercenaire. Myilluis, sa tenue mise, la mine froide, ne laissant comme à son habitude aucune émotion transparaître, s'engouffra dans la long tunnel secret creusé par les premiers mercenaires du clan. Arrivé au bout, il prit une pinte, une plume, sortit un parchemin vierge. Plusieurs fois, il avait pensé à la manière d'écrire cette "lettre". Au final, laisser couler les mots ne serait en rien dérangeant. Pour cette fois, il ne voulait volontairement pas travailler son style, il ne voulait volontairement pas jouer sur les mots, il ne voulait volontairement pas user de métaphores. Cette fois, il ne s'agissait que de s'ouvrir totalement, de laisser son inconscient parler de lui-même. Une écriture automatique, très surréaliste, direz-vous. Qu'importe de toutes ces qualifications, il ne s'agissait que de mettre à plat son histoire, que d'expliquer ses choix clairement, du moins, naturellement.



Myilluis a écrit:
Chers Selenytes.

Aujourd'hui, je dépose cette lettre à vos yeux, certains s'en doutent, d'autre le redoutent, pour accéder au rang de maître Selenyte. Si, malgré quelques réfractaires , j'ai décidé de rédiger ce palimpseste et de vous laisser le droit de le lire, c'est qu'il m'est apparu -à mes seuls yeux pour le moment, évidemment- que je suis apte à passer maître et à en assumer toutes les responsabilités, tâches, et devoirs qui sont affiliés à ce rang. Je pense aussi avoir la maturité et l'expérience nécessaire pour soutenir les grands maîtres et avoir une place stable au sein même du conseil, de par mes 2 années et quelques mois de mercenariat. La maturité ne vient pas avec le temps, me direz-vous ? Eh bien je répondrais que c'est pourtant le cas avec moi.
A mon passage au rang de mentor (Que certains ont jugé de trop rapide, remettant nettement en doute la lucidité du conseil), il m'a été dit que ma vivacité, parfois proche du "trop", était une qualité indispensable pour ce rang. Je pense qu'elle est tout aussi indispensable à un mentor qu'à un maître. Un maître lent sera moins efficace, voire inefficace.
Mon rôle de Coordinateur a su me donner une certaine aisance au niveau des décisions et m'a forgé pour être assez sûr de moi en cas de litiges entre deux membres, ou lors d'un choix entre deux décisions où il est question d'évaluer la justesse de chacune.

Enfin, à vous, membres du conseil.
Je pense avoir été à la hauteur de vos espérances (Je fais ici références aux conseils donnés pour mon upgrade mentor). J'ai du moins fait de mon mieux, à m'en épuiser le moral comme la santé. Mes coups de gueules se sont atténués et ne sont restés que ma confiance en mes choix, parfois dans le faux, mais toujours déterminé à pousser mon argumentation au plus haut niveau possible pour moi. Je me pense donc apte à vous aider, et à faire parti de vos débats. Je ne dis pas avoir atteint le niveau d'un maître actuel, par Feca, ce serait d'une arrogance sans nom ! Mais je pense arriver à ce qu'il faut pour être un maître qui saura apprendre ce qu'il ne sait déjà pas (Et ce n'est pas énorme à apprendre donc ! Quoi ? Qui a dit "modeste" ?). De plus, le conseil n'est pas assez à l'heure actuelle pour tourner à plein régime. Je serai donc une aide nécessaire, je pense, pour que le clan retrouve son fonctionnement d'autrefois !
Voici aussi le programme que je m'engage à remplir tout au long de mon mandat !




Mettant un point final, Myilluis souffla un bon coup.. Il était vrai qu'il désirait ce grade, plus que jamais il n'avait désiré quoi que ce soit.

Une fois sa lettre déposée, le Guide mentor rangea ses affaire, termina sa bière, et retourna regarder par la fenêtre. Beaucoup s'interrogent souvent sur l'orientation de Myilluis en salle de permanence... A dire vrai, la raison est plus simple qu'on le croit. Mais pour cela, il faudrait remonter à des temps lointains. A des temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître...


***



Octolliard 607...



"Sois plus réactif, je pare tous tes coups sans même user de la moindre armure ! Quelle lenteur ! Tu penses peut-être que c'est en m'attaquant de la sorte que tu vas m'infliger la moindre égratignure ?!"

Des bruits de bois qui s'entrechoquaient se faisait entendre en Astrub. Chaque coup tonnait. Le choc ahurissant des bâtons était semblable à deux armées, dans les tympans du jeune Feca. La voix qui s'élevait au dessus de ces chocs semblait provenir directement du milieu du conflit. Soudain, une voix plus jeune, au ton fragile, répondit.
"Mais... J'essaie !"
Dit le Feca, à bout de souffle.
Lançant une ultime offensive contre son précepteur, le jeune garçonnet hurla le nom de sa déesse. L'homme qui se battait contre lui effectua un simple revers de bâton, et para une nouvelle fois l'attaque. Cependant, contrairement aux coups précédents, il répondit d'un retour de bâton extrêmement sec. Son jeune opposant tomba, roulant contre les pavés de la cité. Après s'être remis de ses émotions, il rampa doucement jusqu'à un arbre, et s'adossa au tronc. Respirant à grandes bouffées d'oxygène, il semblait s'être dépassé. "Tu ne te dépasses pas. Tu es ridiculement faible. Que t'aies-je déjà dit au sujet de ton maniement de bâton ?!" cria l'homme. "On recommence !"
Le jeune disciple de Feca, ayant repris ses esprits, du moins, un minimum, s'élança de nouveau à la charge. Le bâton en avant, il lança une longue trombe de flammes en avant, avant de foncer devant son adversaire. Son opposant semblait vouer un culte à la même divinité, car à peine la chaleur du feu lancé par le jeune garçon lui parvint qu'il mit une armure, et reçu l'attaque en plein visage sans même une once de gémissements. Souriant, il chargea, et déployant sa magie, il amorça le lancer de plusieurs larges flammèches. Faisant exploser sa magie, il envoya ces flammèches contre son élève. Pris de panique, l'élève ne bougea plus, tétanisé par la puissance déployée par son adversaire. "MAIS TRÊVE BON SANG !!" Hurla l'homme, trop tard. L'attaque parvint de plein fouet sur le jeune Feca. Se roulant au sol pour se "rafraichir", il émettait des piaillements de douleur. Son mentor le prit, et le jeta dans une mare proche.
"Mais à qui donc voue-tu allégeance ?! Feca dote ses fidèles de pouvoirs hors du commun, tu le sais ! Au vu des recherches minutieuses que tu as effectué avec moi, pour comprendre l'intégralité des pouvoirs qui t'étaient offerts, tu es capable de déployer plus d’énergie que ça ! Où est passé ton discernement ? Tu semblais être bien plus lucide que ça, quand nous nous sommes rencontrés, non ? Tu es donc incapable de faire honneur à ta déesse ? "

L'homme semblait vieux, mais n'en paraissait pas moins imposant et fort. Son aspect chevaleresque faisait penser aux contes et légendes qu'on raconte aux enfants, où le héros est intouchable et gagne toujours. Ses traits vieillis lui donnait un charisme imposant le respect. Le jeune Feca ne dérogeait pas à cette vérité générale, d'ailleurs. Il respectait cet homme, malgré les coups qu'il lui infligeait. Il savait que ces coups n'étaient là que pour forger et durcir son corps comme son esprit. De plus, le jeune Feca admirait cet homme.
"Debout, Myilluis, on reprend."



Octolliard 641


Myilluis marchait dans Astrub. Son bâton sur le dos, il n'était plus le faible petit garçon d'autrefois. Son entrainement s'était fini il y a bien longtemps, avec "lui". D'ailleurs, il n'avait pas donné de nouvelles, depuis "ce" jour. Avait-il succombé ? Etait-il encore vivant ? Allait-il un jour le prévenir, ou entrer en contact avec lui ? Peut-être qu'un autre disciple de Feca était sous sa tutelle, après tout. Peut-être l'avait-il oublié. Non, c'est impossible qu'il l'aie oublié. L'a-t-il effacé de sa mémoire ?
Myilluis se tourmentait l'esprit de questions, quand il réfléchit à l'instant présent. Il venait justement de rédiger sa demande, pour devenir maître du clan qui l'avait accueilli.
Paisiblement adossé contre l'arbre sur lequel il s'était toujours reposé, et sur lequel il veillait, le guide mentor était pensif. Il lui restait une chose à faire, avant de signer sa lettre. Avant d'être soumis aux avis et votes du clan. Il lui restait une ultime décision.

"Chaque maître a un nom à avoir. Notre réel nom est-il celui que nous donnent nos parents ? Ou bien est-ce celui que l'on se choisit ? Il est vrai que nos géniteurs ont tout droits sur notre identité. Au fond, ne sont-ce pas eux qui la créent, plus ou moins à leur image ?"


Il arrêta une minute sa réflexion, les yeux vers le ciel parsemé d'étoiles.
Puis il reprit :

"La fatalité n'existe pas, en ce monde. Nos noms ne sont que lettres assemblées entre elles. En les déplaçant à notre guise, nous avons tout autre chose, alors à quoi bon s'y accrocher ?"

Myilluis prit une grande respiration.

"Il ne m'est pas de nom plus adapté pour ce rôle, que le "sien". Peut-être est-ce arrogant de prétendre à avoir le droit de porter "son" nom. Cependant, il est le seul qui me convienne. Le seul dans lequel je me retrouve réellement. Le seul qui rime avec mon âme, et qui sonne avec mes pensées."



Myilluis se hâta de retourner vers sa candidature, et, avec sa plus belle plume, rédigea ces derniers mots :


"Je désire être le maître Evbhon'San".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myilluis.dofousse.com/
 
Myilluis, Maître Evbhon'San
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Le portail :: Les Selenytes :: Sur les traces du passé du Conseil-
Sauter vers: