Site officiel des Mercenaires sous l'égide d'Hecate.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Leena, Maitre des Songes

Aller en bas 
AuteurMessage
Sidalee
Médiateur des Aspirants
avatar

Nombre de messages : 2580
Age : 33
Selenyte de grade :
Promu au titre : Aspirant Selenyte
Date d'inscription : 15/06/2008

En Amakna
Identité: Sidalee
Disciple de: Steamer Steamer
Cercle: 190

MessageSujet: Leena, Maitre des Songes   7/14/2011, 02:11

Cela faisait déjà presque une semaine que la fée avait littéralement disparue. Elle avait abandonné sa maison sur le continent gelé et même les plages de la calanque d'Astrub étaient vide de sa présence, alors qu'elle avait l'habitude de s'y rendre presque toute les nuits. Elle était introuvable, et ce sur tout le monde des Douze...
Pourtant, elle n'était pas perdu. Elle était chez elle, en elle, les yeux clos pour oublier certaines choses...

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, c'est un paysage blanc qui s'offrit à ses yeux. Vide. L'horizon se perdait dans cet univers vierge de toute chose. Leena avait besoin de ce moment bien à elle, de cet endroit. Car elle venait de rejoindre son propre monde : ses songes.
Ici elle était reine, elle pouvait détruire, mais aussi construire. Ôter le vie, mais aussi la donner. Ce qu'elle voulait, elle pouvait le créer, elle n'avait qu'à imaginer, et tout pouvait exister. Mais ces derniers temps l'avaient bien trop troublé, elle ne savait plus quoi faire... Et plus quoi penser...
Que voulait-elle ? Elle même cherchait la réponse, ici, au seul endroit où les réponses pouvaient venir d'elle même, du plus profond de son inconscient.

Doucement elle se mit assise en tailleur, les bras croisés et ferma les yeux tout en fronçant les sourcils. Un court moment, l'image d'elle, cette petite boule noire dans cette immensité blanche lui laissa le sourire un court moment, avant de repenser à ses problèmes courants. Elle repensait à toutes ces choses qui l'avaient tant énervée il y a peu, ces reproches, le manque de boulot et d'autres choses encore, bien plus personnelle encore. Doucement, elle sentait ses nerfs réagir, faisant resurgir sa colère. Après plusieurs minutes, elle se sentait sur le point d'exploser. Elle rouvrit les yeux, sourcils froncés, pour découvrir un nouveau paysage : quelques îlots dans un océan tempétueux, sous un ciel hurlant de rage par sa pluie incessante et crachant ses éclairs de colère. La mercenaire était au centre d'un minuscule monticule de terre, à peine au dessus des flots mouvementés. Ses larges dagues s'étaient matérialisées aussi dans ses mains et elle était prête à se déchainer, à libérer toute cette colère.
Rapidement, des formes indistinctes surgissaient de l'eau et fonçaient vers l'Eniripsa qui tranchait un à un chaque mauvais souvenir. Elle s'agitait dans une danse guerrière de lame et de magie, soulevant un nuage de poussière mêlé à la fine poussière noire semblable à la suie que la peau de la mercenaire dégagée continuellement. Ce combat contre ses peines et ses maux dura plusieurs heures, jusqu'à ce que l'épuisement l'empêche de continuer, mais elle en était soulagée et se sentait débarrassée de tout ce qui pouvait l'irriter.
Pourtant, contrairement à d'habitude, elle continuait de cogiter à toutes ces choses qui venaient de se passer. Des questions, inhabituelles, se soulevèrent alors. Contre qui voulait-elle se battre ? A qui devait-elle faire face ? Que voulait-elle réellement ?

A peine ses questions en tête, le paysage chaotique disparu, et c'est un lieu bien plus familier qui se forma devant elle. Un mince sourire éclaira son visage, la réponse était si claire, et elle tellement aveugle... L'image de la maison du clan Selenyte était fidèle à la réalité, l'imagination de la fée noire n'y était pour rien, elle avait simplement omis aucun détail de cet endroit qu'elle chérissait bien plus qu'elle même ne voulait croire.
Le clan qu'elle voulait quitter, ou tout du moins le délaisser, était toute sa vie et c'était impossible pour elle d'abandonner cette chose où elle a tant donné. Ce qu'elle voulait au fond, c'était résoudre tout ses soucis, mais surtout voir le clan continuer à prospérer, et non pas le quitter...
Petite à petit, l'image de très nombreuses personnes se mirent à apparaitre dans la pièce, tout ceux qu'elle avait connu, qu'elle a aimé, qu'elle a détesté. Tout ceux qui ont croisé sont chemin.

Cependant elle ne comprenait pas ce qu'elle essayait de se dire elle même. Pourquoi montrer toutes ces personnes ? Elle devait faire face à toutes ces personnes ? C'est contre eux qu'elle devait se battre ?
Ces idées, qui la firent grimacer, eurent aussi pour effet de faire doucement disparaitre certaines personnes. Les premiers à disparaitre furent bien sur Aregan, Maruxa, Danma, Atlantia et Nordul. Ses plus chers amis, disparus aujourd'hui. Très peu après, Falucharde, sa première et meilleure élève et sans doute sa plus proche amie encore, celle à qui elle faisait du tord mais à qui elle était incapable de remercier pour tant de choses. Le Piaf, juste derrière. L'ombre vers qui elle devait se tourner, le sage qui avait réponse à tout, et qu'elle écoutait même si ses réponses lui faisaient peur. Puis Elyanah, sa femme depuis peu, celle pour qui elle avait craquée, juste après Satoshi, qui malgré les récents reproches n'en était pas moins une personne que la petite fée appréciait et surtout respectait énormément, et enfin Phelastis, son élève qui lui a apprit autant qu'elle avait enseigné. Petit à petit, chaque image s'effaça, en remémorant des souvenirs, parfois lointains. Peu importe ces passés, aucun d'entre eux n'était un obstacle, contre qui faire face.
Au final, il ne restait qu'une personne face à elle. La grand maitre, Kayna, la fixait, avec son habituelle sourire chaleureux. Alors devait-elle en vouloir encore à celle qu'elle considérait aussi bien comme mère que comme amie ? Les récentes discussions n'avaient pas suffit ? Énervée de voir le résultat cette révélation, Leena pesta quelques mots.

"C'est des conneries, c'est pas à elle que j'en veux !"


Ces mots résonnèrent un moment dans la pièce, puis, dans un dernier sourire, l'archère se mit aussi à disparaitre. Derrière elle se cachait une dernière personne. La seule que la mercenaire ne pouvait et ne voulait voir.





L'image d'elle même, de son ancien corps, avant que tout ne change en elle, ne pouvait que la faire exploser de rage. Le rappel de sa pitoyable naïveté, de sa niaiserie sans borne et de son immonde faiblesse dont elle faisait preuve par le passé. Pire encore, elle se désignait elle même comme fautive de tout ses maux. Dans un sursaut de fureur, elle fonça vers ce faux-miroir et planta une dague en plein poitrine de son ancien corps. Mais, alors que ce double se mit à tomber à terre sous les larmes et les cris, une douleur atroce la déchira elle aussi, en pleine poitrine. Une large entaille était apparu aussi sur son corps. C'est à ce moment qu'elle réalisa pourquoi tout semblait partir de travers. C'était bien elle qui se brisait, seule. Accroupie au sol, elle regardait celle qu'elle fut auparavant, inondée de larme et blessée par elle même.
Sa réaction face à celle qu'elle fut était disproportionnée.

"Je ne redeviendrais plus... cette chose. Mais est ce que je suis mieux ?"

Sa douleur disparut alors soudainement. En inspectant son corps, elle pu remarquer aussi que la blessure aussi avait disparu. Lorsqu'elle leva la tête, son simili était debout face à elle, la main tendu. Il était temps pour Leena de trouver un bon équilibre, de ne plus chercher ces extrémités. Non sans un certain dédain, elle se releva et serra la main à elle même, tout en haussant un sourcil.


"Par contre ne rêve pas, j'garde ce corps."

Avec un sourire chaleureux, l'ancienne Leena disparut doucement, laissant la nouvelle seule, avec sa nouvelle résolution. Ses problèmes n'était du qu'à elle, ses exagérations et son caractère. Si elle voulait garder un esprit sain et ne pas devenir folle, elle se devait de trouver la juste mesure de ses actes et ses paroles, même si elle savait qu'elle ne pourrait pas rejeter son caractère parfois très violent.

Après bien des heures de réflexion, un parchemin géant et une plume violacée apparurent devant elle, flottant dans les airs. Un sourire illumina son visage un court moment. Elle n'avait même pas besoin de grande réflexion pour la suite des événements...


"Si j'reste, je dois devenir maitre..."

Elle se mit alors à réfléchir à cette candidature, comment la tourner. Comme à son habitude, elle essayait de trouver les bons mots, mais faire une liste détaillé de son éventuel programme n'était que de la poudre aux yeux pour elle.
Le plus simple est le plus court...
Quand à son nom de maitre, il lui suffisait de regarder tout les paysages autour d'elle qu'elle était capable de créer, son jardin secret inviolable et cet endroit ou elle était maitresse, pour trouver le nom qui lui irait le mieux...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mercenaires.bb-fr.com/profile.forum?mode=viewprofil
 
Leena, Maitre des Songes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maitre-picoleur, pandawa au marteau [niveau 199]
» éduque moi ho maitre
» maitre Verreux
» Le maitre pandawa
» Un Maitre Pandore généreux,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Le portail :: Les Selenytes :: Sur les traces du passé du Conseil-
Sauter vers: