Site officiel des Selenytes... Mercenaires, sous l'égide d'Ush.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Gallia, Maître Dudh'Essayn

Aller en bas 
AuteurMessage
--Gallia--
Maître VIP
Maître VIP
avatar

Nombre de messages : 1147
Selenyte de grade :
Promu au titre : Maître VIP Selenyte
Date d'inscription : 30/01/2008

En Amakna
Identité: --gallia--
Disciple de: Sacrieur Sacrieur
Cercle: ???

MessageSujet: Gallia, Maître Dudh'Essayn   10/8/2008, 21:53

Maître Dudh'Essayn...

Tout le monde me connaissait comme étant un Sacrieur n'ayant que pour passion la souffrance et le sang, mais ce que ne avaient pas les gens c'est qu'une autre philosophie coulait en moi, l'art Dudh'Essayn.


Tout commença le jour où mes compagnons et moi allâmes défier le Minotot, maître de l'île portant cependant le nom de son vassal.
Comme toujours, les combats se déroulaient sans accrocs (ou presque) et le plan était identique à chaque combat: alignement, dévouement, châtiment, combat maintenant. J'avais beau être une pièce clé je me lassait de ces batailles répétitives.
Mais bizarrement, ce combat ne se déroula pas sans péripéties inattendues: après avoir tué le Déminoboule et au préalable le Mominotor, une tâche de sang s'étala sur les bandelettes de l'embaumeur en formant une une silhouette me rappelant étrangement un Sacrieur. Je restais immobile quelques secondes, captivé par la carcasse de la momie, toujours autant intrigué par cette tâche éphémère en vue de la quantité de sang qui filait.
Mes compagnons, qui hurlaient pour me faire sortir de mon état passif, avaient maintenant terminé le combat qui nous opposait au Minotoror et à ses sbires. 'Ne recommence jamais ça!" Cria le Feca dirigeant le groupe (et qui se trouvait m'être très proche). Sans pour autant m'excuser j'adopta un air gêné.
Notre aventure n'était pas finie, le Maître dominant des lieux attendait encore de rencontrer les fous qui semaient la mort dans son royaume. Avant de partir vers la salle du trône, je pris soin de déchirer quelques bandelettes du Mominotor.


Un combat titanesque s'annonçait, au fur et à mesure que l'on avançait dans le corridor menant au Minotot, il se faisait sentir des tremblements frénétiques gagnant en intensité à chaque coup.
Une porte gigantesque se présentait à nous. Passé cette porte, nous serons prisonniers des Minos jusqu'à la fin de la lutte. Nous franchissons la gigantesque porte et...


Le combat commence.


La bataille qui suivit fut longue et fatiguante, beaucoup de sang coula et heureusement non le nôtre.
Après avoir terminé les confrontations, tous se ruèrent vers la sortie sauf moi. Je m'asseya contre une pierre poreuse qui semblait être une ruine de voûte. Mes bandeletts de Minotoror côte-à-côte pour couvrir un maximum de surface, je trempa le bout d'une corne de Minotoror dans le sang de ce dernier pour ensuite l'étendre avec délicatesse sur le tissu d'embaumement. Cette trainée de sang aux habitudes morbides semblait prendre une forme mélodieuse.
Un applaudissement se fit entendre et me sorta de mes rêves, le Feca voulait qu'on retourne à Bonta pour distribuer le butin. J'avais trouvé une nouvelle passion.


Quelques semaines plus tard je reçu un tofu d'un jeune ami qui débutait son initiation au combat sur l'île céleste d'Incarnam.
Dans son tofu il me parlait des nymphettes de la fontaine, des jeunes chafer fort agressifs et des sangliers pisteur de gland. Un passage m'avait fait une drôle d'impression "...et d'ailleurs j'ai aussi rencontré un vieux sénile qui peignait des pious sur une toile en soie, sûrement venant d'un cocon, avec un liquide bizarre à base de cuir de bouftous. C'est bizarre mais assez rigolo"
Quelqu'un pratiquait aussi ce que je pensais être un art propre à moi, cependant il le faisait d'une manière totalement différente à la mienne, d'une façon beaucoup plus artistique et apparamment cela avait un certain succès.
Il fallait que je rencontre cet artiste, qu'il m'enseigne quelques ficelles pour faire briller mes vulgaires tâches sur le papier.


Deux jours plus tard, assis sous un merisier à , j'essayais de distinguer à travers les nuages la céleste cité d'Incarnam. Je pensais à ce que pouvait faire le vieil homme sur sa toile. A ce moment là un objet tomba au beau milieu du sentier, cet objet était assez petit et de forme cilyndrique. Personne ne semblait y pretter attention sauf moi.
Plu je l'observais et plus il me captivait. Assez, autant que je sache ce que c'est, je serais fixé me dis-je. je me leva, m'approcha et saisit l'objet inconnu du bout des doigts. C'était un tube remplis d'une substance liquide visqueuse de couleur sang, l'odeur qu'elle dégageait était celle d'un bouftou décomposition: à la fois familier et intenable. Inscrit en noir sur l'objet on pouvait lire:
"Liquide Dudh'Essayn, toile, bois et pierres polies."
Dudh'Essayn...? Ce tube est à utiliser sur des toiles... des TOILES?!
Ca me revenait, le vieux fou 'Incarnam dont me parlait mon jeune ami travaillait sur des toiles, était-ce un de ses tubes? J'utilisea le liquide à l'intérieur pour m'exercer dans ce que j'appelais l'art Dudh'Essayn.


Jour après jour je m'entraînait et petit à petit ma pratique Dudh'Essayn était de plus en plus intense. Des semaines durant je m'initiait à l'art Dudh'Essayn, je voyais dedans ma vocation artistique.
Et c'est ainsi, après de nombreuses bandelettes et paroies colorées, qu'un nouveau maître Dudh'Essayn naquit. Le tube était vide...

_____________

Ceci est l'histoire d'une Sacrieur dont la passion était celle de reproduire le monde qu'elle connaissait sur des feuilles où l'image reste permanente. Ceci est l'histoire d'un Selenyte rêveur. L'histoire de Gallia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gallia, Maître Dudh'Essayn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Germania-Gallia suite d'Hispania ?
» IG sms Gallia Carrefour 12.05.15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Le hall :: Les Selenytes :: Sur les traces du passé du Conseil-
Sauter vers: