Site officiel des Selenytes... Mercenaires, sous l'égide d'Ush.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Histoire du clan

Aller en bas 
AuteurMessage
Enalynne, l'âme d'Enayar
Grand Maître Dezhâmes
Grand Maître Dezhâmes
avatar

Nombre de messages : 2480
Age : 55
Selenyte de grade :
Promu au titre : Grand Maître Selenyte
Date d'inscription : 05/07/2007

En Amakna
Identité: Enalynne-Art (Ankabox)
Disciple de: Féca Féca
Cercle et oméga: 200-15

MessageSujet: Histoire du clan   9/11/2007, 17:59

Tout commença il y a si longtemps que peu d'amaknéens s’en souviennent encore…

A cette époque l'ombre des dragons sillonnant le ciel se projetait sur l’astre de la nuit qui apparaissait rougi par le sang des différents idéaux qui
tentaient de survivre. Des affrontements éclataient en tous lieux et rien ni personne ne semblait plus en connaître la cause. La traîtrise et la félonie régnaient en maître.
Il était fréquent de traverser des villages décimés dont les habitants avaient été massacrés sans aucune pitié par les hordes s’affrontant. A cette époque les enfants apprenaient à grandir dans ce monde si cruel qu’ils ne sourcillaient même plus lorsque leur jeune regard se posait sur un corps mutilé, empalé voire pire. Ils avaient appris à partager leurs univers avec cette barbarie, même le vol des dragons au dessus de leur tête ne les impressionnait plus.
Le plus barbare d’entre tous fut sans doute Volhe Deuhmort. Connu pour sa rare cruauté, n’avait-il pas assassiné ses propres parents alors qu’il n’avait que cinq ans.
Rendu au cercle de puissance le plus haut qui ne pourra jamais exister, il était devenu ce vieux mage qui avait arraché tant de secrets sous la torture.
Pourtant, las de ce chaos, il lança un soir un sortilège si puissant que Terra Amakna en trembla. Le sol s’ouvrit engloutissant sans pitié les hordes les plus cruelles et ce fut le silence…
Accablé par son geste, le vieux mage lança un contre sortilège qui eut pour effet d’épargner les deux dernières cités encore debout Bonta et Brâkmar. Disposant chacune de leur propre alignement les anges bontariens et les démons brâkmariens.
Le vieux mage jugea qu’il serait dès lors intéressant de les observer afin de tirer des leçons de leurs erreurs pour qu’un nouvel alignement puisse naître. Cette idée fit son chemin en d’autres contrées mais ne vit jamais sa réalisation dans l'univers régi par la gardienne Hécate et pour cause… : Volhe Deuhmort mourut en emportant ses espoirs et son projet dans sa tombe.


Les siècles passèrent, les bontariens et les brâkmariens continuaient à se livrer des batailles sanglantes et sans merci.
Un matin de printemps, Self-service, un jeune Crâ de la cité de Bonta qui luttait quotidiennement pour sa survie chassait les sangliers dans les plaines de Cania. Au détour d’un chemin alors qu’il pistait un énorme sanglier, il fut pris en chasse par une horde de brâkmariens.
Courageusement il en affronta quelques-uns dans un combat inégal. Il fut étonné de sa victoire, très mal en point cependant il entendait les autres s’approcher, ils seraient bientôt là et cette fois il ne se sentait plus la force de lutter. En voulant leur échapper après un dernier combat très éprouvant, le jeune Crâ sentit le sol se dérober sous ses pieds. Il tomba longuement dans le vide, il voyait déjà son corps se disloquer au dur contact de la roche lorsqu’il atterrit mollement sur un tas de peaux de bouftous.
Un peu étourdi, il se releva et découvrit qu’il se trouvait dans une sorte de grotte aménagée en demeure. S’il avait été sur l’île des Wabbits, il n’en aurait été aucunement surpris, mais sous les plaines de Cania cela sortait de l’ordinaire.
Il entreprit silencieusement une inspection des lieux. Très vite, il comprit au contenu hétéroclite des étagères qu’il devait se trouver dans le repaire d’un quelconque magicien comme les fioles, alambics et différents bocaux contenant des ressources des plus étranges pouvaient en attester. La poussière et les toiles d’araignées devaient envahir ce lieu depuis des lustres.
Se déplaçant prudemment, il faillit pourtant tomber, il n’avait pas remarqué cette anfractuosité dans le sol, il buta sur une pierre plus dure que ne le serait un craqueleur des plaines. Un peu contrarié, il retira les différentes peaux qui cachaient en partie la pierre pour y découvrir une série de dalles semblables en tout point à celles se trouvant près de l’unique chevalier d'Amakna qui permet de quitter son alignement.
En voulant finir de les découvrir complètement, il remarqua que la pierre centrale pouvait bouger, il la poussa dans un ultime effort espérant y découvrir quelque bien précieux ou quelques kamas. Le jeune bontarien déçu n’y constata que les restes d’un squelette et un talisman taillé dans la même roche que la pierre tombale. Il n’avait plus aucun doute sur le fait qu’il avait dû mettre à jour un tombeau. Machinalement il se saisit du médaillon, le gardant en souvenir de son expédition.
Le jeune aventurier voulu quitter cet antre mais à part escalader des centaines de mètres, il ne trouva pas comment il pourrait faire. Soudain il réalisa que quelque chose n’était pas normal en ces lieux. Aucune torche ne brûlait pourtant une lumière venue d’on ne sait où permettait d’y voir comme en plein jour. D’où provenait donc cet étrange éclairage ?
En y regardant de plus près, Self-service avisa une sorte d’escalier presque invisible, taillé dans la paroi rocheuse, rapidement il en gravit les marches et s’arrêta interdit. Un ingénieux système de pierres polies même très poussiéreuses permettait de refléter la lumière d’un étrange joyau en forme de lune à travers toute la salle. Une fraction de seconde à peine il pensa que cette pierre devait valoir son pesant de kamas, avec cela il serait à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours. Il renonça cependant à l’idée de s’en saisir, quelque chose lui inspirait au contraire de la respecter.
Harassé de fatigue, il arrangea rapidement quelques peaux à même le sol meuble de la grotte et s’y allongea pour s’endormir rapidement.


Etait-il en train de rêver, une voix feutrée prononçait son nom :

« Oh Self-service, soit attentif car ceci n’est pas un rêve comme ceux dont tu as l’habitude de faire. D’autres aventuriers avant toi ont foulé le sol de ma demeure et pour avoir voulu dérober ma source d’énergie y ont encore leurs restes. Depuis des millénaires mon âme est enfermée dans cette pierre en attendant d’être libérée pour que soit retrouvé l’esprit des Mercenaires et c’est à toi que revient le privilège de le posséder afin qu’un jour puisse naître enfin dans l'univers de la gardienne Hécate, le troisième alignement. »

A cet instant, le jeune Self service s’agenouilla dans son sommeil, comme s’il était réveillé c’est alors que le vieux mage se matérialisa soudain en un halo vaporeux, presque translucide et pourtant palpable, il tenait entre ses mains deux rouleaux de parchemins qu’il déroula soigneusement pour les présenter au jeune aventurier qui put y lire bien que ce fut rédigé en vieux amaknéen toute une série de commandements.

La magie opéra instantanément après qu’il eut lu toutes les lois qui seraient désormais les siennes. Le vieux sage satisfait de lire cette décision dans l’esprit du jeune homme lui présenta l’autre parchemin, il s’agissait en réalité d’une carte lui permettant de se situer enfin et surtout de pouvoir quitter cette sépulture.
Self-service s’éveilla, croyant avoir rêvé, lorsque sa main se posa sur les deux rouleaux de parchemins attachés ensemble par le talisman et posé à côté en évidence un fragment presque éteint de la pierre miraculeuse formait une pierre d’âme renfermant celle de Volhe Deuhmort, sorte de relique qu’il conserverait précieusement en souvenir.
Rassemblant ses affaires il se hâta de rentrer chez lui, dépêcha quelques tofus pour convier quelques amis, il leur narra son histoire et avec eux commença à constituer le "Conseil des Douze" (en hommage aux 12 dieux ayant atteint le célèbre Panthéon).


Et le conseil allait devenir le pilier du clan qu’il avait décidé de créer,
les Selenytes, il choisit ce nom pour ne jamais oublier la forme matérialisée de l'âme de Volhe Deuhmort.

(Certains pourraient également penser qu'Hecate étant également la déesse de la lune, il y faisait donc référence.)



Tout se passait pour le mieux, les amaknéens arrivaient de toutes les contrées du Monde des Douze soit pour étoffer le groupe de mercenaires, soit pour en demander leurs services.
Un triste jour cependant notre chef bien aimé fut rattrapé par son cruel destin. Alors qu'il se rendait seul dans le repaire secret de Volhe Deuhmort où il avait l'habitude de se rendre au moins une fois par mois, il entendit un cri perçant. A n'en pas douter la voix d'un enfant, et se retrouva face à une cruelle horde de bandits de grands chemins. Ils n'étaient que trois, mais étaient les plus puissants que la gardienne Hécate ait nourri en son sein. Il connaissait la légende des trois bandits des plaines de Cania dont la puissance était aléatoire...Avec des amis il les avait déjà combattus. Cette fois il était seul face à eux alors que ceux-ci s'en prenaient lâchement à un enfant de Brâkmar. Bien qu'il fût bontarien, au péril de sa vie il s'interposa entre les agresseurs et le jeune garçon. L'histoire oublie de nous en révéler le nom. Ce dernier se sauva aussi vite que ses jambes le lui permettaient pour aller chercher du secours vers Astrub, il avait reconnu la coiffe des Selenytes, très appréciés dans ce monde divisé et cruel.
Quand il se présenta au lieu dit, où tout amaknéen pouvait accéder pour y demander leurs services il narra rapidement le drame qui était en train de se dérouler à quelques kamamètres de là.
Aussitôt les selenytes présents s'équipèrent et partirent à la recherche de leur chef bien aimé. Arrivés sur le lieu de l'agression ils ne trouvèrent que buissons cassés, herbes écrasées et traces de lutte sur le sol ainsi qu'un morceau d'arc cassé, mauvais présage. En battant les fourrés aux alentours ils découvrirent un morceau d'étoffe ensanglantée qui avait dû appartenir à Self. De moins en moins rassurés sur le sort de leur Grand Maître, les valeureux mercenaires continuèrent leurs recherches. C'est dans un bosquet, derrière quelques rochers qu'ils le trouvèrent enfin mortellement blessé, un disciple d'Eniripsa tenta bien de le soigner, cependant il était presque exsangue et même un disciple de Sacrieur ne pouvait lui rendre ce trop de sang perdu, il fallait se rendre à l'évidence : "Self était mourant". C'est le jeune disciple de Féca Enayar qui agenouillé à sa tête reçu ses dernières paroles, Self venait de lui confier la direction du clan. Ena comme tous l'appelaient lui renouvela son serment de fidélité et promit de se montrer digne d'une telle confiance, les larmes aux yeux il ferma ceux de son vénérable chef.
Très vite on décida de lui donner une sépulture juste au dessus du repaire de Volhe deuhmort. Il se passa alors au cours de la cérémonie un événement des plus étranges, le corps de Self lévita à quelques mètres au dessus de sa dernière demeure, enveloppé d'une aura si puissante qu'ils durent fermer les yeux pour éviter d'être aveuglés. Au même instant dans le quartier général des mercenaires, la relique, la pierre d'âme du vieux sage émis la même luminosité. Un craquement puissant retentit aux deux endroits à la fois et la lumière disparut.
Un long silence s'installa, suivi d'une brutale obscurité, puis, tout s'apaisa. L'âme de Self venait de fusionner avec celle de Volhe Deuhmort... C'est au cours de la nuit qui suivit, que le jeune disciple de Féca s'éveilla soudain en sueur. Il écarquilla les yeux. Rêvait-il ?

Self était là devant lui, vêtu simplement de la panoplie des Selenytes. Il lui expliqua alors que par le fait du choix de l'emplacement de sa tombe, son esprit ne faisait plus qu'un avec celui du vieux sage et cohabitait dans la pierre d'âme sacrée. Il lui céda les pouvoirs, lui énonça quelques recommandations données par le vieux mage en personne, et lui confia l'avenir du clan en lui promettant d'y apparaître de temps à autre sous sa forme éthérée...

Une nouvelle légende venait de naître car depuis au cours de réunions ou de grands événements, le corps de Self se matérialise à la vue de tous...

Enayar a respecté sa promesse et le clan des Selenytes a continué de progresser. Ils seront bientôt prêts à prétendre au troisième alignement de leur univers en tant que Selenytes.
Jour après jour, semaine après semaine, aidé de quelques Maîtres, il a mis en place les différentes consignes exigées pour espérer obtenir les ailes selon les révélations faîtes par son regretté Grand Maître Ethéré, la nuit qui avait suivit son trépas.
Quelque part l'Esprit de Volhe Deuhmort surveillait sa progression.

Le 15 juinssidor 638, le vœu le plus cher de Self-Service venait enfin de se réaliser, les Selenytes sont devenus l'alignement Mercenaire de ce Monde.


Un an plus tard le clan des Selenytes avait évolué, les relations entre Brâkmar et le clan, les
demandes de la population nécessitaient de plus en plus de bras armés.
C'est dans l'ombre que pour anticiper ces besoins les Selenytes travaillaient sur un projet guerrier. Ces guerriers seraient les défenseurs des valeurs du clan, l'élite du clan et du Monde des Douze. Leur enseignement serait de tuer ou mourir, ils vendraient leurs âmes aux plus offrants tout en respectant l'éthique de leur clan. La branche martiale du clan des Selenytes était en train de naitre.
Dans l'ombre de ces projets une disciple de Sacrieur du nom de Shacri se présenta aux Selenytes, elle disait avoir eu vent de ces travaux et venait ajouter son aide dans la création de la branche martiale.
Elle fut acceptée grâce à ses arguments puis disparu pendant une période que l'histoire ne saurait déterminer.
Elle revint deux semaines avant la fin des travaux avec un parchemin, un code d'honneur similaire en toute partie à celui que Volhe Deuhmort avait remis il y a longtemps. Seuls certains commandements étaient différents. Il fut convenu que ce serait le code d'honneur de ces guerriers et que Shacri pourrait intervenir régulièrement dans l'évolution de ces Selenytes.


  • Selenyte tu es et Selenyte tu demeureras
  • En toute circonstance tu resteras juste et loyal envers ton clan
  • Respectueux tu seras mais aucune pitié pour ton adversaire tu n'auras.
  • Tes engagements tu honoreras.
  • L'honneur du clan tu défendras au péril de ta vie.
  • Une arme tu seras et ton semblable tu défendras.
  • Ni de ta force, ni de ton pouvoir jamais tu n'abuseras.
  • Allégeance tu prêteras au code d'honneur des Mercenaires.
  • Intrépide, tu entacheras tes mains mais tes pensées resteront nettes.
  • Rapide et efficace, tu parachèveras toujours ta mission ou tu la délègueras.


Le 6 Jouiller 639 au soir Fallanster convoqua le clan des mercenaires au Château d'Amakna pour que ce projet soit rendu public. Hérauts, badauds et miliciens partirent annoncer à la populace que les Selenytes offraient de nouveaux services, la branche des Cyns Selenytes était née

_________________

* * * * *Amaknae nulla res tam necessaria est-coast bitches quam Selenytes* * *  * *


Dernière édition par Enalynne, l'âme d'Enayar le 10/2/2018, 10:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enalynne, l'âme d'Enayar
Grand Maître Dezhâmes
Grand Maître Dezhâmes
avatar

Nombre de messages : 2480
Age : 55
Selenyte de grade :
Promu au titre : Grand Maître Selenyte
Date d'inscription : 05/07/2007

En Amakna
Identité: Enalynne-Art (Ankabox)
Disciple de: Féca Féca
Cercle et oméga: 200-15

MessageSujet: Re: Histoire du clan   10/2/2018, 10:03



Les années passant, les Selenytes ont rendu de nombreux services, ont plus d'une fois mis leur vie en danger pour protéger la cité,  ont accompli à bien plusieurs missions au nom de leur roi... Jusqu'à la dernière où ils combattirent les fameux mages Vi !  




Citation :
Extrait des Précieuses Histoires - [Vol 2. Légende des Mages Vi (La)]    Lun 11 Juil - 4:08 par Menthane Voulcanos

Les Sages d’Amakna étaient à l’époque les protecteurs des Six Dofus primordiaux. Nous parlons très vaguement d’eux dans les récits savants traitant des Dofus, et pour ainsi dire très peu de personnes les connaissent véritablement. Pourtant, c’est à ces individus que l’on doit l’égarement des Dofus et surtout l’ultime déséquilibre du Monde des Douze. Ces Sages étaient tous des érudits, des mages puissants ou même un peu des deux : ils incarnaient la vieille science magique, à l’époque même où la brise Quadramentale n’avait pas encore enveloppé les disciples des Douze (cela signifie : il y a longtemps). Notre histoire nous invite à suivre la légende de quelque uns de ces présumés Sages : les Mages Vi.


Les Mages Vi ont toujours été irrésistiblement attirés par le Continent d’Amakna. Fascinés par la flore de ce territoire, les Vi ont très vite adopté un tempérament protecteur devant les innombrables plantes qui poussaient sur le sol d’Amakna. Selon certains récits populaires, c’est à eux que l’on doit la pousse rapide et presque miraculeuse des plantes du Continent. (D’autres personnes diront que c’est à l’harmonie des Dofus et donc à l’équilibre du Monde que l’on doit cela ! Dans les deux cas, c’est une affaire de grande et belle magie !)
Quoi qu’il en soit, les Vi ont toujours été des pacifistes et de grands protecteurs de tout ce que la magie a su faire de plus merveilleux. D’ailleurs, c’est précisément pour cela que les Vi auraient été sollicités pour protéger les Six Dofus : avouons-le, qu’existe-t-il de plus beau et de plus puissant dans la nature que ces six œufs de dragon ?

Les récits poussent même plus loin les détails de cette « protection » qu’offraient les Vi à l’époque : on dit que ces Mages ont un jour décidé de fabriquer des Craqueleurs à partir des rochers auprès desquels reposaient les Dofus lorsque ceux-ci étaient encore réunis. Ces créatures légendaires, baptisées les « Rourkolsids », ont toujours conservé leur part de mystère, et les petites comptines fusent à leur propos. Les langues les plus fourchues vous diront que les Rourkolsids ont justement contribué au vol des Dofus. Quoi qu’il en soit, ces golems ont été bien rapidement démontés pierre après pierre, devenus inutiles après la séparation des six artefacts.

Néanmoins, l’histoire des Vi ne s’arrête pas à cet échec cuisant. Chaque année depuis une bonne décennie, les Mages Vi ont été invités au Château du Roi Allister pour des audiences privées d’une durée d’une semaine. Quelques bouches vous diront que les sujets traités étaient d’ordre politique (les Vi consultant Allister pour vérifier sa neutralité devant Bonta et Brâkmar) et surtout d’ordre militaire (les Vi auraient constitué une protection magique tout autour de Château à une certaine époque pour éviter à Uk’Not’Allag de fuir dans le pire des cas ; c’est encore une fois un charmant raté !).
Hélas, depuis la mort récente du Vi Banlux, le disciple de Xélor confrère des Mages dont nous parlons, l’ensemble du groupe a disparu jusqu’à même quitter le Continent d’Amakna. Certains se permettent de dire que ces Mages auraient perdu leur équilibre mental et se seraient dotés de noires intentions à l’encontre d’Amakna. D’autres, plus rigoureux, racontent que les Vi se seraient échappés d’Amakna pour rallier le frais continent de Frigost et ceci dans le but de fuir des adversaires assez dangereux pour attenter à leur vie.


Notre petite aventure dans l'Histoire touche à sa fin. Véritables Sages ou éternels empotés, les Mages Vi ont dans tous les cas beaucoup fait parler d’eux ces dernières années. Nous retiendrons de ces personnages la création des mythiques Rourkolsids et leur ancienne mobilisation pour la protection du Château d’Amakna. N’oublions pas non plus leur possible implication dans la protection des Dofus mais aussi de leur disparition évidente. Peut-être aurez-vous le loisir de vous forger votre propre opinion à leur sujet… Si vous avez l’occasion de les retrouver !



Il faut savoir que les Mages Vi se sont révélés être de puissants adversaires des Selenytes. Ralliant d'abord à leur cause le Gouverneur de Brâkmar, Menthane Voulcanos, exacerbant son côté obscur. Il  avait sûrement dû les étudier de trop près. A force, on finit par s'y brûler les ailes...

Sans doute l'ignorait-il à l'époque ? Mais ils furent à l'origine de sa possession par les Anenthem, sept Shushus de Rushus. Ce disciple du dieu Xélor, possesseur d’un sceptre qui n’était en fait qu’une arme contenant un Shushu prisonnier : Athanaël.



Citation :
Extrait des mémoires de Menthane Voulcanos :

Celui-ci possédait une force extraordinaire, celle de créer des rêves. Il était capable de broder dans l’esprit d’un être des illusions aussi magnifiques qu’effrayantes...



L'âme de Voulcanos corrompue par la magie de ces démons, présents dans la montre, dans le sceptre... Le fameux sceptre, brisé certes, mais au prix de deux vies.

Pourtant le Grand Maître Dezhâmes n'avait pas voulu se résoudre à lui ôter la vie. Il avait le pouvoir de sonder cette âme devenue si vile dans laquelle transparaissait encore, une étincelle de l'homme qu'il fût. Aussi longtemps qu'il la percevrait, il garderait l'espoir de sauver son ami...




Citation :
Extrait 2 des mémoires de Menthane Voulcanos :

Je me souviens de cet éminent personnage dont le nom restera gravé dans mon esprit pour le restant de mes jours. Enayar était un aimable et sage disciple de Feca, d’après moi animé par un sens de l’honneur et de la fidélité. Il s’était bien vite installé au sommet du clan Selenyte, adoré de ses membres et de ses clients. J’ai même été l’un d’entre eux, à recourir aux services du Grand Maître. C’est à cette époque que nos liens purent se resserrer, en dépit de nos légères différences sur le plan de la politique (il était Astrubéen, j’étais Brâkmarien). Bien au-delà de cette relation client – mercenaire, il était devenu un ami...



C'est alors, vide de toute volonté propre, que vaincu par les Selenytes, sur la Place des Menhirs, il avait contaminé Enayar de leur essence démoniaque  à l'aide du remontoir maudit, seul fragment qu'il restait de la montre. Ce geste délibéré avait inexorablement conduit le Grand Maître Feca au trépas, après une longue et douloureuse agonie.

Ainsi, les Anenthem, contenus dans la montre maudite, confrontés à une âme trop pure pour être corrompue se sont retrouvés piégés dans son enveloppe charnelle par les pouvoirs du Mage Saegarius et le sacrifice, en quelque sorte, d'Enayar et de sa propre fille...

Les Mages Vi ayant trouvé refuge à Frigost ont  passé quelques années à fomenter leur retour afin d'accomplir leur ultime vengeance. Se nourrissant de la puissance de Clavehart et transformant même l'Inspecteur de Fallanster, le grand disciple du dieu Iop, en véritable marionnette à leur solde.

Traitre à la cause des Selenytes, selon toutes apparences... Ces derniers furent contraints de le capturer pour protéger le Roi puisqu'il avait perdu son allégeance envers lui. Même sous la torture, Pale Haddin demeurait leur jouet. Tant et si bien qu'ils le jetèrent au cachot, sans doute pour lui rafraîchir les idées dans ce lieu, hanté par les courants d'air.

Les démoniaques mages Vi ne voulant pas perdre leur si puissante recrue, s'ingénièrent à le libérer et c'est dans un portail vers une autre dimension qu'impuissants, les mercenaires survivants le virent disparaître à jamais...

Au cours de cette aventure, beaucoup y perdirent la vie, d'autres se consacrèrent à leur foyer et d'autres encore avaient vu trop de souffrances pour garder la volonté de continuer...

Tant et si bien que dans la soirée du 9 descendre 642, ils rendirent leurs ailes et leurs équipements. Par ce geste même, ils perdaient le droit de les arborer à jamais...


Presque six années déjà, depuis que Fallanster avait accepté des membres du Clan le refus de porter les élytres et les couleurs du roi...

Les Selenytes semblaient être tombés dans l'oubli... Toute leur notoriété était à refaire depuis leur dernier contrat, leur dernière animation... Que devenaient-ils ?

L'âme de Volhe Deuhmort délaissée depuis bien longtemps retrouvait ses instincts primitifs. Nul ne savait que ça pouvait arriver... Il y avait bien des parchemins, véritables reliques du Clan... Self-Service et Enayar les avaient consultés, à l'époque... Rien ne les inclinaient à comprendre l'avertissement qui se trouvait entre les lignes... Personne n'aurait pu le comprendre sauf, sans nul doute, celui qui veillait sur l'âme d'Enayar du fin fond de sa propre dimension, le vieux Mage Sagearius...

Pendant toutes ces années où avaient exercer les Selenytes, l'âme de Volhe Deuhmort avait été nourrie de leurs victoires, de leurs animations, de leur joie de vivre, tout simplement. Et à présent que les salles du Clan étaient désertées, elle était affamée...

L'âme du puissant mage noir avait bien tenté de se nourrir de l'âme du jeune Crâ dont elle avait la garde, heureusement son statut éthéré avait le pouvoir de la conserver dans son intégralité.   Volhe Deuhmort l'avait juste humé, ce qui avait exacerbé sa faim.

Il s'était dès lors tourné vers celle d'Enayar, guettant la jeune Enalynne, dépositaire de cette âme... Attendant patiemment dans l'ombre pour la surprendre dans son sommeil. Hantant ses rêves par des avertissements qu'elle oubliait aussitôt qu'elle ouvrait les yeux pour laisser y entrer le soleil. Il est vrai qu'endormie, elle n'était que la fille de Saegarius. Elle n'incarnait l'âme du grand Maître Feca que pendant ses temps de veille. Par chance, il l'ignorait, résultat du puissant sortilège du transfert d'âme.

Cela aurait pu durer encore des années, des lustres et des siècles... Ou peut-être juste quelque jours avant que son âme ne reparte en chasse... S'il n'y avait eu cette nouvelle profusion de citoyens aux abords du Clan... Peut-être, ce serait-elle contentée de ses essais infructueux mais toute cette agitation avait fini par attirer sa convoitise. Son âme se préparait à entamer une nouvelle ère de terreur. Ce régime forcé avait décuplé sa puissance au lieu de l'affaiblir comme on aurait pu le penser... La cité d'Astrub était en grand danger...

Seulement, c'était sans compter le retour réel de l'une des âmes fondatrices du Clan, celle d'Enayar, dont la métamorphose fut suffisamment explicitée dans un autre écrit. Néanmoins, il est utile de savoir que l'âme du Grand Maître Dezhâmes fut conservée jusqu'alors dans le corps d'une jeune fille venant d'une autre dimension. Lors de son transfert, elle avait également adopté les caractéristiques physiques du jeune homme et était devenue une disciple de la déesse Feca. Elle était la fille du grand Magicien Sagaerius qui avait bien honoré Volhe Deuhmort au temps où il écumait Terra Amakna et semait le chaos et la mort...

Pourtant Sagearius l'avait bien connu. Il avait été témoin de sa rédemption... Tous deux pendant de longs siècles avaient observé les combats, les trêves entre les deux grandes cités. Ils avaient rêvé ensemble de ce nouvel alignement qui n'était plus à présent, il n'en restait que l'âme à l'image même de Volhe Deuhmort qui n'était plus qu'une âme.

Depuis le 10 fraouctor 648, l'âme d'Enayar avait recouvré une certaine volonté de revivre. Elle n'avait de cesse de comprendre le sommeil du Clan. Par quel sortilège s'était-il endormi ? Les demi dieux d'un autre monde, les avaient-ils rappelés vers lui, avaient-ils déserté ou se trouvaient-ils quelque part dans une contrée lointaine à accomplir une énième mission secrète ?

Le Grand Maître Dezhâmes avait parcouru toutes les salles du clan, lisant un maximum de parchemins sous les traits d'Enalynne. Elle était allée jusqu'à fouiller le grenier sans trouver un commencement de réponse. Bien au contraire, tout indiquait une reprise d'activité en 645... Puis il y avait eu le fameux parchemin par où tout était arrivé et l'âme du Grand Feca avait alors fusionné avec celle d'Enalynne...

Le chaos !!! Dès qu'elle se laissait aller au sommeil, Enalynne se retrouvait projetée dans le passé.  Devant elle se dressait le vénérable sorcier dans un décor d'outre tombe. Le ciel teinté de la couleur du sang dont les rues d'Astrub devenaient des rivières. Ce n'était pas le fait des disciples du dieu Sacrieur, non ce n'était pas le sang de leurs scarifications qui coulait à flot en charriant des centaines de corps disloqués. Les victimes s’amoncelant par dizaines, pas seulement des miliciens, des femmes, des enfants même.

Impuissante à contrôler sa vision, elle assistait à ce carnage les yeux pleins d'eau. Lorsque soudain elle le vit prendre une forme horrible pour dévorer l'âme d'un enfant qu'il venait de tuer... Le gamin avait combattu jusqu'à la mort. Jusqu'à la fin, une haine farouche se lisait dans son regard pourtant encore si juvénile... Passant au dessus de la dépouille d'un nourrisson, sa physionomie exprima le dégoût, les âmes pures le rebutaient et l'attiraient à la fois bien qu'il n'avait pas le pouvoir de les absorber.

C'est alors qu'en l'observant, nuit après nuit, absorbant les âmes des plus cruels avec un sourire béat, Enalynne  comprit la signification de ces songes sanglants. Ce n'était pas le passé mais un avenir possible...

Elle percevait la pression qu'exerçait le puissant Mage sur l'âme du Grand Maître Dezhâmes, voulant se l'approprier de toute force.

Chaque fois qu'il parvenait à la toucher, il se trouvait brutalement rejeté par la pureté de l'âme de celui qui fut un grand chef. Et cette âme était vouée à rester immaculée jusqu'à la fin des temps puisque son possesseur dormirait d'un sommeil sans fin. Voilà donc encore une raison suffisante pour ne pas procéder à l'antidote du sortilège lancé quelques années plus tôt.

-Les âmes, c'était donc ça qui intéressaient cet ancien mage noir ! Les âmes viles de préférence !

Ainsi l'histoire s'écrivait, Le Clan des Selenytes était né d'une âme qui avait elle même engendré une âme lorsque le jeune Crâ, Self Service avait rendu son dernier soupir dans les bras du guerrier, Enayar, qui, à son tour, était devenu une âme... Le Clan était-il voué à ne devenir que des âmes ?

En réalité le puissant Volhe Deuhmort n'avait jamais relâché son emprise sur le Clan et son âme réclamait son dû... Une âme en 637, une autre quelques années plus tard... Il tentait vainement de les dévorer...

Mais alors, pourquoi avait-il attendu si longtemps avant de se manifester ? Pourquoi avait-il laisser le Clan plonger dans le sommeil alors qu'il se régalait de tous les  exploits de ses membres ? Il prenait sa part, dans chaque contrat, chaque monstre tué... Dans chaque rire, chaque éclat de bonheur que provoquaient les animations dans la cité. Il faisait ça très discrètement, un petit bout d'âme par ici, un autre par là et l'âme entière de toutes les créatures que les Selenytes avaient occis... Dans chaque capture d'âme des Maîtres de donjon, il s'accordait la plus grosse part et c'est ce qu'il appréciait particulièrement...

Les Selenytes ne soupçonnaient même pas qu'ils avaient passé de nombreuses années à le nourrir... Et à présent, il se sentait à la diète et l'âme qu'il convoitait le plus n'était pas accessible.

Les Mercenaires n'en étaient pas responsables, ils avaient dû faire face à d'autres périls pour protéger le Monde des Douze. Certains étaient portés disparus, d'autres avaient péri en menant à bien cette mission plus précieuse que leur vie. C'était cela qui les avait retenus, des années durant, loin des rues animées de la cité des Mercenaires.

Si Enalynne au cours de ses explorations avait découvert le but et la préparation de cette mission, cela devait rester à jamais un secret, le résultat était là et c'est la seule chose qui comptait ! Beaucoup d'entre eux avaient péri, d'autres avaient déposé les armes, lassés de tous ces combats.

Enalynne se retrouvait bien seule et la menace grondait...

Par un heureux hasard, le corps du Grand Maître Feca était à considérer comme la pierre d'âme la plus inviolable. Il demeurerait à jamais dans son cercueil de verre à contenir l'essence des Anenthem qui avaient conduit le gouverneur de la cité de Brâkmar au trépas en son temps. Elle était assurée que l'âme de Volhe  Deuhmort ne pourrait s'en nourrir, si c'était le cas, les conséquences seraient dramatiques.

De son autre dimension, il y avait déjà quelques années, le Mage Sagearius avait découvert la malédiction qui pesait sur le jeune guerrier. Il avait sacrifié sa propre fille pour qu'elle puisse être habitée par l'âme d'Enayar, nullement souillée par le mal... A présent que leurs âmes avaient fusionnées, le cercle était refermé et le Grand Feca s'était réincarné dans le corps d'un jeune Feca qui serait sa mémoire : "Enayar-Memory". Nouvelle pierre angulaire du Clan qui tel le phénix devait renaître de ses cendres.

Enalynne, dépositaire de l'âme du Grand Maître Dezhâmes avait dès lors tenté presqu'en vain d'alimenter l'âme de l'ancien mage noir avec des âmes de monstres de toutes contrées. Il en dévorait de temps à autres, certes... Cependant il en réclamait encore et encore, toujours plus...

Dans la salle réservée aux reliques elle avait entreposé des centaines de ces pierres pleines, le nourrissant encore et encore sans jamais apaiser ce puits sans fond... Combien de temps encore, pourrait-elle contenir sa colère ?

Hélas, elle voyait bien que cela ne suffisait pas, la soif de sang du sorcier le plus puissant de tous les temps allait terrasser Terra Amakna si les Selenytes ne revenaient pas...  






Il lui fallait des âmes puissantes, celles des Maîtres des donjons afin qu'il ne s'empare plus d'aucune âme douziène, mais seule, elle ne pouvait y faire face... Il fallait qu'elle sorte le Clan de son sommeil. L'heure était venue de se réveiller et de protéger la population comme les Selenytes l'avaient toujours fait !

Ils étaient donc les seuls à pouvoir combler ce gouffre sans fond. Pour assouvir la soif d'âmes inextinguible de ce puissant sorcier. Il fallait le nourrir d'âmes de qualité.

A moins de reprendre du service ? De lui octroyer une part de leurs nouveaux contrats et de le régaler de leurs prochaines animations ? Comme par le passé...

_________________

* * * * *Amaknae nulla res tam necessaria est-coast bitches quam Selenytes* * *  * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire du clan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeune Histoire du Clan du Gwenn Ha Du
» Le Clan de Kenera Riem
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Le hall :: Les Selenytes-
Sauter vers: